Comment choisir son escalier ?

Guide Complet : prix, styles, matériaux, pièges à éviter Demander un Devis

Vous souhaitez équiper votre intérieur d’un nouvel escalier ? Vous ne savez pas comment vous y prendre pour trouver le modèle idéal ?

Plusieurs critères doivent guider votre choix :

  • De quel espace disposez-vous ?
  • Quelle forme sera la plus adaptée (tournant, droit, quart tournant, hélicoïdal, etc…) ?
  • Quel matériau choisir (bois, acier, verre, béton, etc…) ?
  • Souhaitez-vous un escalier au design contemporain ou classique ?
  • Quelle sécurité mettre en place (garde-corps, rampe, profondeur des marches et taille des contremarches, etc…) ?
  • A quel prix trouverez-vous l’escalier idéal pour votre maison ?

Ce guide vous aidera à choisir parmi tous les modèles disponibles sur le marché, le type d’escalier qui vous apportera à la fois sécurité et aspect pratique. Aussi bien son esthétique que son style, seront choisis en fonction de votre maison, de vos goûts et de votre décoration intérieure.

Combien coûte un escalier ?

Il est très difficile de comparer les prix des différents types d’escaliers.

Il ne faut pas confondre l’escalier industriel standard par exemple, avec celui réalisé totalement sur mesure. Le prix d’un escalier peut donc varier de 2000 (posé) à 8000 euros en moyenne.

Toutefois, il n’est pas rare, notamment pour un escalier design, de voir les prix s’échelonner de 10 000 à 30 000 euros. N’oublions pas qu’il s’agit aujourd’hui d’un élément majeur de la décoration intérieure, qui reste un investissement généralement de long terme. Le budget que vous devrez y allouer sera donc calculé en fonction de nombreux facteurs.

Obtenir un Devis

Comment choisir et selon quels critères ?

Afin de ne pas regretter votre choix d’ici quelques années, il est bon de penser correctement son installation :

  • Tout d’abord, votre âge est le premier élément à prendre en compte pour choisir un escalier. Arrivé à un certain stade de notre vie, il devient primordial de penser correctement ses aménagements intérieurs. En fonction de votre âge et de l’utilisation que vous en ferez, le professionnel adaptera le module de l’escalier (rapport entre la hauteur et la profondeur des marches, taille de la contremarche, etc…). C’est la garantie de s’équiper de façon durable.
  • L'ergonomie : en fonction de l’espace disponible et des contraintes liées à votre intérieur, l’escalier se devra d’être optimisé. Concrètement, la commodité et l’encombrement minimum devront être privilégiés.
  • La décoration intérieure actuelle de votre maison est également importante pour choisir la forme, le style et les matériaux qui s’accorderont le mieux.

A l’issue de cette réflexion, selon les conseils du professionnel qui vous accompagnera dans ces travaux, plusieurs choix seront possibles. Aussi bien les contraintes liées au futur chantier, que vos attentes en termes d’esthétique, ou que votre âge, doivent vous permettre de vous équiper correctement et durablement.

Demander conseil

Les différentes formes d’escalier : quelle forme pour quel espace ?

En fonction de l’espace disponible (la reculée, la trémie etc…), les possibilités peuvent varier. Il est bon de savoir qu’en moyenne, un escalier occupe entre 4 et 6 m² au sol. Cette surface devra entrer en ligne de compte, de même que la hauteur et la largeur, pour trouver le modèle le plus adapté à votre maison et à votre intérieur. Au même titre que les matériaux, le design et la forme vont avoir une grande importance pour que votre escalier se fonde dans le décor.

L'escalier droit

Comme son nom l'indique, ce dernier possède une volée droite.

Il est le plus facile à installer et surtout le moins coûteux. Cependant, avec cette forme, il est nécessaire d'avoir suffisamment de place pour ne pas avoir à appliquer une pente trop importante à l’ensemble. La taille des marches, ainsi que leur profondeur dépendront directement de la surface au sol que ce dernier pourra occuper.

Escalier droit maison

L’escalier hélicoïdal

Il se distingue par son installation qui peut se faire sans l'appui d'un mur. C'est un escalier autoporteur. Sa forme ronde ou carrée a pour avantage d'optimiser l'espace lorsque l’on manque de place en longueur. Mais ne nous y trompons pas, il n’est pas pour autant à privilégier dans les espaces réduits.

Si ce type de forme vous intéresse, veillez à bien vous renseigner en amont. S’il est mal pensé, un escalier hélicoïdal peut s’avérer pénible et peu commode à l’usage. Pensez-y !

Escalier hélicoidal maison

L'escalier tournant

Il favorise lui aussi un gain de place important.

L’escalier quart-tournant bas ou haut : c'est un escalier qui comporte un angle et possède deux volées (seulement l'une des deux est tournante). La volée qui termine l'escalier est droite. Il permet de s’adapter correctement à l’espace disponible, en ajustant la longueur de chaque volée.

L’escalier 2 quarts-tournants : cette forme est composée de deux angles et de trois volées. Les volées hautes et basses tournent tandis que celle du milieu est droite parallèle au mur.

Escalier quart tournant maison

L’escalier suspendu

Sa conception permet de libérer de l’espace et d’apporter de la luminosité. Son principe est simple, les marches sont suspendues à la main courante qui devient l’élément porteur. Ce dernier représente un atout design incontestable. Selon les matériaux qui le composeront, vous pourrez parfaire votre décoration intérieure.

Le saviez-vous ? On parle souvent à tort d’escaliers suspendus pour des marches fixées directement au mur. Ce sont en réalité des escaliers autoporteurs, qui nécessitent généralement d’être fixés dans un mur en béton banché. L’installation de ce type d’escaliers peut s’avérer plus lourde et plus coûteuse que celle d’un escalier plus « classique ».

Escalier suspendu maison

Quel matériau choisir pour votre escalier ?

Les matériaux employés peuvent être divers. Il est surtout primordial de s’adapter à l’espace et à la configuration du bâtiment à équiper.

L’escalier en bois

C’est le matériau le plus populaire pour concevoir des escaliers.

Le bois s'harmonise avec toutes les décorations et il offre un avantage non négligeable qui est sa chaleur et ses qualités d’absorption du bruit, plus performantes que de nombreux matériaux dont le métal.

Concernant l’essence de bois à choisir, sachez que le choix est vaste. Toutefois, le pin est très largement utilisé, tant pour sa résistance que pour son prix modéré. Néanmoins, d’autres essences vous autorisent plus de liberté décorative :

  • Le chêne : De couleur brun clair, il offre une résistance accrue.
  • Le hêtre : il offre des teintes rosées grâce au traitement par étuvage. Lui aussi offre une bonne résistance.
  • Le frêne : de couleur relativement claire, il résiste correctement.

Ce ne sont que quelques-unes des essences proposées. N’hésitez pas à solliciter les conseils du professionnel à qui vous confierez l’exécution de vos travaux.

Escalier en bois maison

L’escalier en béton

Il possède nombreux avantages : coût abordable (à première vue), facilité d'entretien, etc. De plus, côté esthétisme, ce matériau vous donne la possibilité de personnaliser votre escalier à votre goût, en optant pour le revêtement de sol de votre choix.

Dès lors que la structure sera construite, à vous de voir comment vous entendez l’habiller : carrelage, bois, moquette, à vous de voir et de l’accorder à votre style de décoration intérieure.

Escalier en béton maison

L’escalier métallique

Qu’il s’agisse d’inox, d’aluminium ou d’acier, les escaliers en métal apportent une touche design/industriel à votre intérieur. Ils autorisent toutes les formes et permettent de laisser libre cours à votre inspiration. Contrairement au bois par exemple, le métal offre un contact froid et peut s’avérer bruyant à l’usage. Veillez à bien tenir compte de ces facteurs à l’heure de faire votre choix.

À noter que l’association de différentes matières avec du métal est très en vogue. Bois et aluminium, ou encore inox et verre dotent la pièce qu’ils équipent d’une touche moderne et épurée.

Escalier métallique maison

À noter qu’il est également possible de choisir d’installer un escalier en verre chez vous. Toutefois, tenez compte de la complexité du chantier pour prévoir un budget en conséquence.

Demander un Devis

Comment choisir sa rampe ou sa main courante ?

Ce choix n’implique pas que des critères esthétiques… Il s’agit en réalité d’assurer la sécurité et la commodité des personnes qui seront amenés à utiliser l’escalier en question.

Ce dispositif sera fixé au mur et permettra aux enfants et aux personnes âgées par exemple, de s’appuyer pour monter plus facilement. C’est la raison pour laquelle il est important de ne pas négliger cet élément dans votre projet. La prise en main doit être facile et ergonomique (évitez les rampes de diamètre trop important par exemple), de même que la matière doit être agréable au toucher.

La tendance actuelle est au mélange des matériaux. La corde vient se mêler à des ancrages en métal, de même que le bois et l’inox vont parfaire votre design intérieur. Ces éléments sont généralement placés à environ 90 cm du nez de marche, permettant une prise en main par tout le monde.

Isolation thermique par l'extérieur

Qu’en est-il du garde-corps ?

Ce dernier peut s’avérer indispensable, selon la configuration que vous aurez choisie. Il évite tout risque de basculer dans le vide.

La nature, l’aspect et les matériaux choisis devront répondre à des critères de sécurité, autant qu’à vos critères esthétiques. Verre, bois, métal, à vous de choisir en fonction de vos goûts !

Eviter les pièges et trouver le bon professionnel

Il est important de confier l’étude et la réalisation de votre projet à un professionnel. Le poids de la structure choisie doit absolument être adapté à la configuration de votre maison, ainsi que les différents calculs pour la réalisation de votre escalier.

La différence de poids entre un escalier béton et un escalier alu ne suppose pas les mêmes contraintes sur la construction. Au-delà de l’esthétique donc, il faut s’assurer d’adapter le matériau en fonction de la structure et de la nature du bâtiment à équiper. Là encore, le professionnel en charge de l’exécution de votre chantier sera le plus à même de vous guider dans vos choix.

Les questions de sécurité sont également trop souvent négligées et sur ce plan, le professionnel doit pouvoir vous apporter les garanties.

EldoTravo vous aide à trouver près de chez vous, le professionnel le plus à même d’aménager votre intérieur de façon sûre et conforme à vos goûts. Que vous souhaitiez un escalier contemporain ou en colimaçon, nos professionnels réaliseront vos travaux de pose, en vous garantissant tranquillité et fiabilité. Quels que soient les modèles d’escalier qui vous intéressent, faire le choix de se faire accompagner par un professionnel vous permettra d’éviter bien des tracas.

Je cherche un professionnel de confiance

Pour en savoir plus :

Voici un petit lexique pour vous aider à y voir clair parmi les termes techniques relatifs à la structure d’un escalier (Il n’est pas exhaustif, mais il vous permettra de mieux saisir certaines notions).

  • Nez de marche : partie en saillie sur le nu de la contremarche. Il sert de hauteur de référence à la pose d’un garde-corps.
  • Contremarche : c’est la partie verticale entre deux marches. Elle est sécurisante, mais pas systématique (on ne la retrouve pas sur les échelles de meunier par exemple).
  • Emmarchement : c’est la longueur des marches. Elle est généralement comprise entre 65 cm et 2 mètres.
  • Échappée : c’est la hauteur de passage. Elle est prise entre le nez et la partie inférieure du plancher. Elle est au minimum d’1.90 mètres.
  • Marche : c’est la pièce horizontale sur laquelle le pied se pose.
  • Giron : c’est la distance horizontale prise de nez à nez.
  • Hauteur à monter : distance de sol à sol finis (par exemple du parquet du rez-de-chaussée à la moquette du palier du 1er étage).
  • Volée : c’est la portion d’escalier comprise entre deux plates-formes et qui comprend les marches.
  • Palier : plate-forme ménagée à l’étage accédant aux portes palières, le palier principal.
  • Garde-corps : c’est l’ensemble constitué d’une main courante et de balustres, destiné à assurer la sécurité des utilisateurs face au vide (rampe ou balustrade).
  • Garde-corps rampant : il suit la volée d’escalier. Celui-ci doit toujours mesurer 0,90 m (900 mm) minimum par rapport au nez de marche.
  • Garde de corps de palier : un garde-corps de palier est destiné aux parties horizontales d’un escalier. Celui-ci doit toujours être prévu à une hauteur minimale de 1m.
  • Trémie ou chevêtre : ouverture dans un plafond destinée à recevoir l’arrivée de l’escalier.
  • Pas: c’est la longueur qui correspond à 2 hauteurs de marches plus un giron.
  • Rampe d’escalier: c’est un garde-corps rampant composé d’une main courante et d’un remplissage (balustres).
  • Main courante: c’est la partie haute d’une rampe ou d’une balustrade qui est destinée à être prise en main.
  • Mur d’échiffre : également appelé échiffre, il s’agit du mur sur lequel s’appuie l’escalier.
  • Ligne de foulée : il s’agit du passage se situant à 50 cm de la rampe (côté intérieur). La ligne de foulée suit la courbe des virages pour rester à distance constante de la main-courante.
  • Reculement : C’est la longueur ramenée à plat de la ligne de foulée.
  • Limon : c’est la pièce de soutien/d’appui sur laquelle les marches sont fixées. Il existe un limon à la française, ainsi qu’un limon-crémaillère à l’anglaise. Chacun correspond à un style bien particulier.
  • Escalier escamotable : il s'agit d'un escalier qui se déplit, souvent utilisé pour accéder aux combles.

985 personnes ont donné leur avis sur une prestation d'Escalier sur Eldotravo (note moyenne: 4.7/5)